Stories

Published on mai 18th, 2017 | by Faël Isthar

0

Alexis : « Parce que je suis gay, ma mère m’a poignardé en plein thorax »

Hier avait lieu la journée mondiale contre l’homophobie. Une journée primordiale compte tenu de la répression qui touche la communauté LGBT à travers le monde. Mais revenons à Alexis. C’est à l’âge de 20 ans que Alexis est pour la première fois confronté au rejet de sa mère. « Elle me soupçonnait déjà d’être gay avant mais elle n’avait aucune preuve, Elle se contentait de me faire des remarques sur mon allure efféminée et sur le fait que je me devais d’être mâle, Elle me disait que je ne devais en aucun cas être pris pour l’un de ces déviants ». Mais tout bascule lorsqu’elle tombe sur une revue de Têtu en rangeant (fouillant) la chambre de son fils. « Elle est entrée dans un tel état de rage… Elle m’a dit qu’elle n’aurait jamais dû me mettre au monde, que j’étais une erreur de la nature ». À partir de cet épisode, Alexis regrette de ne pas être parti chercher refuge. Pendant un temps, sa mère se contente de l’ignorer malgré ses suppliques. Comme s’il n’existait pas. Puis les remarques pleuvent à nouveau. Et les insultes. « PD », « Sale tapette », « Monstre ».

« Ça ne m’a pas surpris tant que ça, Même avant, elle faisait des remarques extrêmement dures quand elle apercevait un couple gay dans la rue, Elle n’hésitait pas à dire que le monde se porterait bien mieux sans eux ». Ne supportant pas ce climat anxiogène et voyant bien qu’il n’est plus la bienvenue chez sa mère, Alexis emménage chez son père. « Mon père m’a très vite accepté, Il m’a dit qu’il s’en doutait et que je restais son fils, Qu’il n’y avait même pas à se poser de questions ». Malheureusement, celui-ci est muté par sa direction et Alexis n’a pas d’autre choix que de retourner vivre chez sa mère. Il n’aurait jamais dû. Nous sommes en juin 2016 lorsque tout ce qu’a accumulé cette « mère » contre son fils, sa haine invétérée, son désir formulée à maintes reprises de n’avoir jamais dû l’enfanter. Tout ça aboutit à un acte irréparable.

Au cours d’une dispute, Alexis se fait poignarder en plein thorax par sa mère ». Hospitalisé en urgence, le jeune homme refuse cependant de porter plainte. « Parce qu’elle reste ma mère ». Après être hébergé en urgence chez sa grand-mère, celle-ci s’informe et le redirige vers une association. Pour les gays qui, comme Alexis, se sont fait rejeter par leur famille et sont en quête d’un toit. « Je ne vais pas mentir, J’ai traversé une dépression, j’ai encore des problèmes avec l’anorexie et je suis plus ou moins dépendant à la drogue *sourire* ». Il y a peu, Alexis et son copain se sont fait jeter des cailloux par des gamins parce qu’ils se tenaient la main.  « Mais je suis vivant et je compte me battre jusqu’au bout». Le combat continue. Toujours.

Tags: ,


About the Author

Directeur de YZGeneration



Back to Top ↑